Presse

Sur L’homme qui marche

« De ce monologue féroce, où le héros réfugié dans son sous-sol ne cesse de conspuer contre l’humaine condition pour prôner son droit à la liberté, Farid Ounchiouene s’approprie la violence. Et montre qu’il faut savoir s’arracher à la glaise pour marcher vers un monde meilleur » ARTS MAGAZINE – MARS 2014

« Il donne vie et puissance aux textes de l’auteur, plus durs et violents les uns que les autres et le pessimisme ambiant est mis en exergue par le rythme de la danse, mais aussi par le souffle des danseurs qui injecte de la vie, une vie justement à bout de souffle » TOUTE LA CULTURE.COM – MARS 2014

 

Sur l’Etoile d’Alger

« Farid Ounchiouene n’a pas peur de danser ce qu’il pense. Pas peur de mettre les pied dans le plat. Mais danser ne lui suffit pas. Il lui faut prendre la parole, s’approprier les mots, oser le texte et la langue. Militant ? Politique ? Evidemment, oui ». ROSITA BOISSEAU – LE MONDE – FEVRIER 2012

« On aime sa silhouette massive, son accroche directe du plateau, son goût pour l’obscurité … On plonge dans sa danse-théâtre, politique, elliptique et réaliste, qui prend à bras-le-corps des situations quotidiennes rudes. » TELERAMA SORTIR – FEVRIER 2012